13 décembre 2013, 15:12
Posté dans : Actualités, Economie et finances, Interventions

Pour une conception claire de l’impôt,

mon article cosigné avec le Pr Bouvier, paru dans Le Figaro le 11 décembre 2013

Je viens de publier avec mon ami le Professeur Michel BOUVIER, Président du FONDAFIP, une tribune dans Le Figaro, parue le 11 décembre 2013 « pour une conception claire de l’impôt ».

Vous pouvez visualiser ou éditer cet article en cliquant ICI.

One Response to “Pour une conception claire de l’impôt,”

  1. Gérard LONGUET Says:

    Mon cher Charles,
    Tardivement mais sincèrement, je tenais à te féliciter pour ton article sur la « Conception Claire de l’Impôt ». J’en partage la quasi-totalité :
    La référence à la globalisation et au devoir de compétitivité, ce qui implique que la redistribution pèse sur les consommateurs plus que sur les producteurs.
    Encore faut-il reconnaître les limites de l’exercice de redistribution au sein des consommateurs : les cadres et les épargnants fuiront inéluctablement un pays qui leur demanderait bien plus que la moyenne des pays comparables.
    J’approuve l’approche globale : impôts de l’Etat, prélèvements sociaux et fiscalité locale. Sur ce dernier point, comme toi, je pense que les systèmes du type allemand sont bienvenus, mais ils défavorisent les ouvrages locaux en matière de maîtrise de la dépense et surtout en matière d’enrichissement des bases.
    Je ne crois pas à la fiscalité « écologique » qui pèse sur la production et qui brime la liberté et surtout la diversité des conditions de vue de chacun.
    Enfin, je proposerai un blocage constitutionnel des prélèvements : Ceux qui payent vraiment sont de loin les moins nombreux et donc électoralement les moins entendus. Leur seul vote est désormais le départ, et surtout le départ des jeunes qui veulent réussir, tous ne réussiront pas certes, mais qui sont beaucoup plus nombreux et surtout plus utiles que les vieux qui ont déjà réussi, et que l’IGF en son temps avait fait partir.
    Le capital aujourd’hui n’est que du travail accumulé, qui a payé IRPP, Plus Values et successions. Qu’on lui « foute » la paix, sachant que son fruit est, de toute façon, imposé.
    Merci pour ta contribution. Très cordialement, ton voisin du Nord.
    Gérard LONGUET

Laissez un commentaire

Ce billet a été publié le vendredi 13 décembre 2013 à 15 h 01 il se trouve dans la catégorie Actualités, Economie et finances, Interventions.